La cérémonie des roses

Le milieu BDSM peut sembler parfois très codifié. On entend souvent parler de contrat entre un soumis et un dominant, d’un safeword, de règles à respecter pour chaque séance (pas de drogue ni d’alcool)… Tout ceci pour des questions de sécurité.
Puis il y a d’autres choses qui paraissent plus protocolaires que l’on voit tourner sur Internet comme les règles d’or de la soumise ou du dominant, et la cérémonie des roses que nous allons aborder ici.

Pourquoi une cérémonie des roses ?

Pour marquer l’engagement éternel du couple, lié par leurs âmes. Une cérémonie très poétique, et pleine de symboles.

Matériel nécessaire :

  • Une rose blanche pas totalement ouverte, symbole de la soumission et de la virginité. La soumise est prête à s’offrir totalement.
  • Une rose rouge parfaitement éclose, symbole de la Domination. Le Maître est prêt à assumer son rôle et les responsabilités que cela implique.
  • Les roses sont fraîchement coupées et ont leurs épines
  • Une chaîne d’environ 3 mètres
  • Des bougies (minimum deux)

Tenue correcte exigée (pour la soumise) :

  • Une robe simple
  • Son collier

Le déroulement

Cette cérémonie est très privée. Ne sont présents que le couple prêt à s’unir, et un ou deux témoins, personnes très proches du couple.

Première étape :

La soumise, tenant sa rose blanche, se lève et s’approche de son Maître, qui lui, tient sa rose rouge.
Le Maître ôte le collier de sa soumise, le passant dans la flamme de la bougie avant de le repasser au cou de sa soumise (donc un passage rapide dans les flammes, le but n’étant ni de la marquer au fer rouge, ni de brûler le collier).
Cette première action est déjà très symbolique. Le collier est « purifié », et permet de laisser à l’écart du couple toutes les « pollutions » ou influences négatives extérieures au couple.
La flamme, la chaleur, marque le désir ardant du Maître de protéger sa soumise.

 

Deuxième étape :

Le dominant, avec les épines de sa rose rouge, vient piquer le majeur de la soumise, laissant couler deux gouttes de sang sur la rose blanche.
La soumise, avec les épines de sa rose blanche, vient piquer le majeur du dominant, laissant couler deux gouttes de sang sur sa rose.
Les sangs se mélangent sur la rose une première fois.
Puis, le couple va à nouveau mélanger son sang, mais cette fois en pressant leurs doigts l’un contre l’autre. Ils vont pendant ce temps, dire leurs vœux d’engagement éternel.
Ils sont à présent liés par le sang (à ce stade de la relation, on suppose que tous les tests de dépistage ont été effectués).

Troisième étape :

Le témoin passe la chaîne à travers le flamme de la bougie puis vient entourer le couple qui se jure de lier leurs âmes pour la vie.
Le couple touche leurs roses ensemble, laissant le sang sur la rose blanche toucher la rose rouge.
Enfin, la chaîne est enlevée et emballée précieusement. Cette chaîne ne resservira plus. Elle sera soit gardée par le couple, soit offerte au témoin qui pourra s’en resservir uniquement pour sa cérémonie des roses s’il le souhaite.
Il est temps maintenant pour le couple de consommer cette union.

 

Le lendemain matin, tous deux assis, ils se raconteront leurs rêves et leurs espoirs pendant qu’ils enlèveront les pétales des roses.
Les pétales seront gardées précieusement.
A leur décès, ils seront chacun enterrés avec une partie des pétales.
La légende raconte que des roses ont poussé sur les tombes de certains défunts, preuve d’un amour profond et éternel.

Avez-vous déjà participé à une cérémonie des roses ? Ou cette pratique est-elle tombée en désuétude ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *