Fétichisme

Commençons par une petite définition du fétichisme.

« Ensemble des pratiques qui placent le fétiche au centre des croyances et des pratiques religieuses.
Déviation des pulsions sexuelles d’un sujet sur un objet érotique de substitution qui peut être aussi bien une partie déterminée du corps (cheveux, seins, fesses) qu’un objet (vêtement, chaussure). »

Cette définition nous est offerte par Larousse.

Mais dans les faits ça donne quoi ?

Un fétichiste est une personne attirée par un objet, une situation, ou une partie du corps. Prenons l’exemple le plus connu, le fétichiste des pieds.
Une personne va être excitée par les pieds. Mais chaque fétichiste des pieds n’est pas attiré par les mêmes pieds. Il y a ceux qui aiment les pieds entretenus, d’autres qui vont les aimer odorants.
Ceux qui vont apprécier la vue d’une jolie cheville dégagée.
Ceux qui vont adorer voir les pieds habillés de talons haut (bien que de ce côté là on tende plus vers le fétichisme des talons hauts).

Il y autant de fétichismes qu’il y a de pratiques. Le fétichisme est considéré comme une paraphilie : « l’ensemble des attirances ou pratiques sexuelles qui diffèrent des actes traditionnellement considérés comme « normaux » » (merci wikipedia).
Concrètement, si vous êtes fétichiste des seins ou des fesses, ça va ça passe, vous ne serez pas considéré comme déviant ou pervers puisque c’est « normal ».
En revanche, si vous êtes fétichiste des aisselles, ça ne va pas être facile à sortir au premier rendez-vous.

La prise de conscience.

Quand on se rend compte que l’on aime quelque chose, et que l’on est excité par quelque chose ou une situation qui sort de l’ordinaire, on s’interroge.
– Qu’est-ce qui cloche chez moi ?
– Rien.
Du moment que vous ne faites de mal à personne, que ce n’est ni illégal, ni criminel, rien ne cloche chez vous. Arrêtez de vous faire du mal.
Je ne pense pas que l’on puisse soigner un fétichisme. Tout comme on ne soigne pas l’hétérosexualité.
Si vous êtes fétichiste des collants, vous ne faites de mal à personne, il faudra apprendre à vous accepter, ou faire une thérapie si vraiment vous en souffrez, que vous avez honte ou que vous culpabilisez. Mais vous avez la possibilité de vous épanouir dans votre fétichisme, et c’est une chance. Alors n’hésitez pas à en parler avec vos partenaires.

Alors, concernant les « traitements » je me suis posée la question et j’ai fait quelques recherches.

Premier résultat wikipédia :

Le traitement des paraphilies et autres troubles liés ont été testés par les patients et cliniciens. Auparavant [Quand ?], la castration chirurgicale était considérée comme thérapie pour les hommes atteints de pédophilie, mais elle a été abandonnée car certains gouvernements considéraient cette méthode comme étant cruelle, d’autant plus que l’accord et le consentement de l’individu ne sont objectivement pas indiqués. Les thérapies de groupe et la pharmacothérapie  (incluant le traitement hormonal anti-androgène souvent considérée comme « castration chimique ») ont été utilisés. D’autres traitements médicamenteux pour ces troubles existent cependant.

Comme des anti dépresseurs.

Voilà, voilà…

Deuxième résultat 

La psychothérapie vise à modifier le comportement avec pour but l’élimination des comportements sexuels inadéquats en vue de les remplacer par des comportements plus adaptés. Dans cette perspective la thérapie cognitivo-comportementale et les approches psycho-dynamiques sont recommandées.
L’approche analytique ou sexoanalyse qui permet d’explorer le comportement sexuel atypique, est également préconisée en vue de modifier l’imaginaire érotique du paraphile.

Dans les résultats de mes recherches, sur les traitements des paraphilies, tout est mélangé. Zoophilie, nécrophilie, pédophilie, fétichisme, sadomasochisme, etc…
Pourtant ce n’est pas le même niveau de déviance. On ne peut pas mettre un fétichiste de la laine et un pédophile dans le même panier.
Concernant la zoophilie, j’ai souvent lu des messages de personnes excitées par les animaux et qui en souffrent car elles aiment les animaux et sont engagées dans leur protection.
Il faut savoir que ce n’est pas parce qu’on est zoophile que nous allons passer à l’acte. Tout comme ce n’est pas parce qu’on aime les animaux qu’ils nous excitent.

Le sujet est donc très complexe, et comme je ne suis pas experte je ne vais pas m’y étendre davantage. La première question à se poser serait déjà « qu’est ce que la normalité ? » (Vous avez 3 heures).

A la base je voulais aborder les fétichismes « soft », donc revenons-en à nos moutons.

J’ai trouvé un article « liste complète des déviances sexuelles », qui répertorie 320 paraphilies (oui je les ai compté).
Alors je ne vais pas toutes les lister ici mais seulement quelques unes, sinon vous allez décrocher.

Les fétichismes évoqués dans l’article :

  • Nous avons parlé des fétichistes de la laines (ou du mohair) nous les appelons les woolies
  • Le fétichisme des talons hauts est l’altocalciphilie
  • La podophilie : facile, le fétichisme des pieds
  • Et pour les aisselles, il s’agit de l’axilisme (ce mot n’est pas valide au scrabble).

Autres fétichismes :

  • La coulrophilie : Vouloir être diverti par un clown lors de l’acte sexuel
  • L’autonépiophilie : le fétichisme des couches (d’en porter)
  • La gynotikolobomassophilie : un mot imprononçable pour désigner une personne sexuellement excitée par le fait de mordiller (ou de se faire mordiller) le lobe d’une oreille… WAHOU ! Trop déviant ! En le voyant écrit on s’attendait à un peu plus extravagant.
  • La ponophilie : le fait d’être sexuellement excité par le travail. Enfin un fétichisme qu’on peut mettre sur le CV ! Ou pas…
  • La dendrophilie : l’attirance sexuelle pour les arbres
  • La rhytiphilie : désigne le fait d’être excité par des grimaces faciales

Sans oublier les fétichistes du cuir et du latex que l’on rencontre souvent dans le milieu BDSM.

Et enfin, ceux qui prouvent qu’on est tous un peu fétichiste :

  • La mazophilie : le fétichisme des seins
  • La pygophilie : le fétichisme des fesses
  • L’éromastie : l’excitation sexuelle due à la manipulation des seins

Vous voulez testez vos connaissances en matière de fétichisme ? Faites notre quizz !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Fétichisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *