Breathplay : Asphyxie érotique et strangulation

Qu’est ce que l’asphyxie érotique ?

Brièvement l’asphyxie érotique (ou le breathplay) consiste à priver son partenaire d’oxygène. Ces jeux de souffle peuvent être pratiqués avec un sac, un oreiller, un masque à gaz… le but étant de couper le souffle, de gêner la respiration, ou d’étrangler son ou sa partenaire. Vous vous en doutez, pour jouer à ce jeu mortel, il faut prendre de grandes précautions si on ne veut pas finir aux urgences et que le jeu tourne au cauchemar.
Rappelons les règles de base du BDSM, essentielles pour une pratique en toute sécurité.

Règles de sécurité

  1. Il vous faudra établir un « safeword » mot d’arrêt d’urgence. Lorsque le.a soumis.e prononce ce mot le jeu s’arrête immédiatement. Si il/elle ne peut pas parler il faudra établir un geste. Lorsque le mot est prononcé ou le geste fait il est temps de passer à « l’after care ». Le moment de tendresse après une bonne séance.
  2. Pas d’alcool. Pas de drogue. Ni avant la séance, ni pendant. Vous devez avoir les idées claires.
  3. Vous ne quittez pas des yeux votre soumis.e pour éviter que la séance ne vire au drame.
  4. Vous aurez une paire de ciseaux, ou tout autre objet permettant de libérer très rapidement votre soumis.e en cas d’urgence.
  5. Ne testez pas cette pratique seul sur vous. C’est sans doute la règle la plus importante. Je sais que cela peut être tentant de le pratiquer seul lors de la masturbation, mais c’est dans ces cas là que la pratique enregistre le plus de décès et d’accidents. Alors non, n’y pensez même pas.

Maintenant que nous avons sécurisé la zone de jeu, nous pouvons rentrer dans le vif du sujet.
Avant de commencer l’asphyxie à l’aide d’un sac sur la tête, vous pouvez procéder par étape.

Step by step

Vous pouvez débuter en plaçant votre main sur sa bouche et son nez quand le souffle est déjà court afin de l’empêcher de respirer. Gardez le contact visuel en permanence et n’essayez pas de repousser ses limites, on n’est pas dans du SM soft, vous jouez littéralement avec sa vie. Vous pourrez ensuite passer au sac si vraiment vous voulez aller plus loin, mais n’oubliez pas la règle numéro 3 et gardez le contact visuel (oui je sais on l’a déjà dit). L’avantage du sac contrairement à d’autres accessoires, c’est qu’il est facile à trouer pour reprendre un peu d’air. Concernant l’oreiller, vous vous doutez bien qu’il est très compliqué de garder le contact visuel dans ces conditions, cet accessoire est donc à proscrire.
Pour la strangulation, commencez avec un léger étranglement. Placez votre main (gantée ou non) sur le cou de votre soumis.e et exercez une légère pression. Cela suffit dans un premier temps pour démarrer et tester son effet. Dans cette position, pas de doute, on sait « c’est qui qui commande », vous allez sentir la tension monter d’un cran.
Vous pouvez aussi jouer avec un foulard ou une cordelette, mais ne faites pas de nœuds, et faites vraiment attention à ne pas blesser votre partenaire. Les premières séances, contentez-vous de gêner la respiration. Pour rappel, ce jeu peut être mortel, ne prenez donc pas le risque d’emmener votre partenaire jusqu’au malaise car cela peut engendrer des séquelles irréversibles pour le cerveau.

Pour minimiser les risques, demandez à votre soumis.e de presser ses doigts contre vous. Si vous sentez la pression des doigts commencer à se relâcher c’est qu’il faut arrêter de jouer.

Alors pourquoi s’y risquer si c’est si dangereux ?

L’intérêt du breathplay

La légende raconte que les orgasmes sont FA-BU-LEUX s’ils ont lieu dans ces situations. A l’origine, l’asphyxie était utilisée pour soigner les troubles érectiles, mais ce traitement bancal a vite été abandonné.
Cela renforce sans nulle doute la position de dominant / dominé, ce moment ou vous serrez tout doucement son cou entre vos mains, puis exercez une pression un peu plus forte, ce moment ou l’autre vous appartient totalement. Regardez votre partenaire dans les yeux, et savourez l’instant ou vous contrôlez complètement son corps, sa vie. Sa vie est entre vos mains, plus qu’à n’importe quel autre moment.
Cette pratique peut prendre place dans des jeux de rôles et se révéler très excitante. Il faut bien entendu une confiance totale entre les deux partenaires, même si on le sait, la confiance est primordiale dans le BDSM.
Et c’est avant tout un fantasme, à vous de voir si vous voulez le réaliser ou non.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *